• 09 81 98 09 86
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 85 Boulevard de Courcelles, 75008 Paris

La facturation entre professionnels

(retrouvez cet article sur : Union des Auto-Entrepreneurs)

Devenir auto-entrepreneur c’est devenir un professionnel et en tant que tel, l’obligation de facturation est générale vis-à-vis de vos cocontractants pour tout achat/vente de produit ou prestation de service pour une activité professionnelle.


Votre facture doit mentionner :
♦ Le numéro et la date de la facture ;
♦ Le nom de l’entrepreneur ou dénomination sociale de la société selon les cas, leur forme et capital, leur adresse, leur n° SIREN – RCS (ou RM) avec la ville de leur enregistrement, leur code NAF et enfin le numéro d’identification à la TVA.


Il faut noter que le numéro de SIREN doit, dans le cas spécifique des auto-entrepreneurs dispensés d'immatriculation, être suivi immédiatement et lisiblement de la mention :
- pour le commerçant : «dispensé d'immatriculation en application de l'article L.123-1-1 du Code de commerce»,
- pour l’artisan : «dispensé d'immatriculation en application du V de l'article 19 de la loi n°96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement du commerce et de l'artisanat» ;
♦ La date de la vente ou de la prestation de service ;
♦ L’adresse de facturation et l’adresse de livraison (ou de réalisation de la prestation de services) si cette dernière est différente ;
♦ La dénomination précise du produit vendu ou de la prestation de service, la quantité ;
♦ Le prix unitaire hors TVA des produits vendus et des services rendus ainsi que toute réduction de prix acquise à la date de la vente ou de la prestation de service et directement liée à cette opération ;
♦ La mention « TVA non applicable, art. 293 B du CGI » car l’auto-entrepreneur est obligatoirement soumis au régime fiscal de la micro-entreprise (bénéficie de la franchise de TVA) et ne facture donc pas la TVA à ses clients (cependant il ne peut pas la récupérer lorsqu’elle lui est facturée par ses cocontractants);
♦ La date à laquelle le règlement doit intervenir et les conditions d’escompte applicables en cas de paiement à une date antérieure à celle prévue par les conditions générales de vente ;
♦ Le taux des pénalités exigibles le jour suivant la date de règlement inscrite sur la facture.
Le vendeur ou prestataire de service a l’obligation de délivrer la facture dès la réalisation de la vente ou de la prestation de service et l’acheteur a l’obligation de la réclamer.
La facture doit être rédigée en double exemplaire, un exemplaire pour chaque partie au contrat.
Les manquements à cette obligation de facturation constituent une infraction punie d’une amende pouvant aller jusqu’à 75000 euros. Cette amende pourra être portée à 50 % de la somme facturée ou qui aurait du être facturée.


Attention : d’autres mentions peuvent être obligatoires dans des cas spécifiques prévus par les textes.
En cas de doute, il ne faut pas hésiter à solliciter l’avis d’un expert lequel, après analyse, vous proposera un modèle de facturation adapté à votre situation.


Consultations 7j/7

Maître Sabrina SAB 
85 Boulevard de Courcelles
75008 Paris 
contact@sab-avocat.com 
Ligne directe : 09 81 98 09 86 
Fax : 01 73 79 41 29
Consulter mon profil Avocat.fr
Reproduction interdite © 2019 Cabinet SAB.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, de personnalisation de publicités et de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus